Joomla est l’un des CMS les plus répandus au monde. Mais face à ses concurrents, il a du mal à garder sa part du gâteau et sa réputation n’a jamais été aussi fragile. Joomla est-il en train de mourir ?

Introduction à Joomla

Logotype de Joomla!
Logotype de Joomla!

Joomla est un CMS qui a connu sa première version en 2005. Il est gratuit et open source. Son développement est assuré par le travail de la communauté, et l’équipe qui gère Joomla travaille de manière bénévole. À ma connaissance, ils financent leur projet par les dons et la publicité sur leur site Joomla.org.

Le CMS est un outil incontournable dans la création et gestion de tout site internet :

Un CMS (Content Manager System) est un logiciel en ligne destiné à la conception et à la mise à jour dynamique de sites web. Au travers d’un navigateur internet, il est accessible quel que soit le type de système d’exploitation et ne demande pas d’installation de logiciels spécifiques supplémentaires.

Joomla est-il en train de mourir ?

Google Trends nous montre que le mot clé « Joomla » est de moins en moins sollicité jusqu’à se retrouver actuellement au même niveau qu’à ses débuts en 2005 :

Évolution de l’affluence du mot clé "Joomla" dans les recherches Google dans les 10 dernières années.
Évolution de l’affluence du mot clé « Joomla » dans les recherches Google dans les 10 dernières années.

Joomla possède de nombreuses options et son optimisation SEO est un atout. Il reste un CMS fiable et flexible sur lequel on peut facilement construire des templates solides.

Cependant j’ai l’impression que Joomla est en train de mourir, lentement. J’ai aussi lu et entendu dire qu’il évolue, et que si perdre des utilisateurs a un coût, il aura toujours sa niche chez les développeurs concernés. Je ne connais pas la stratégie à long terme de Joomla, mais je doute que leur succès puisse être mesuré par sa capacité à enchanter les développeurs. J’en connais déjà qui sont peu emballés par PHP et son application sur l’architecture de Joomla, alors il ne faudrait pas compter sur ceux qui continueraient à adhérer.

Développeurs enchantés ou pas, il ne faut jamais oublier l’utilisateur final. Celui qui a besoin d’un backoffice facile et agréable à utiliser avec régularité n’est pas le développeur, c’est le client qui paie le développeur. Et il est évident que le client doit garder son autonomie vis-à-vis de la mise à jour des contenus de son site si l’on ne veut pas être enchaînés à des tâches inintéressantes pour le reste de notre vie professionnelle. L’expérience utilisateur ou UX ne doit pas être laissée de côté !

Quelques points sensibles de Joomla

J’ai réalisé une liste non exhaustive des points les plus sensibles de Joomla qui peuvent aider à expliquer la baisse de sa popularité.

L’administration (backoffice) est très complète mais complexe. Les développeurs et UX designers n’ont pas réussi à combiner la richesse de ce CMS avec une expérience utilisateur positive.

Backoffice Joomla 3.4.5
La gestion d’administration ou Backoffice de Joomla 3.4.5 a mal vieilli.

 

Le premier exemple flagrant est celui du menu. J’ai toujours trouvé incroyablement peu intuitif le fait d’être obligée d’accéder au menu pour rendre une nouvelle page accessible. À un tel point qu’il faut même créer un menu invisible pour créer des pages qui ne sont pas accessibles depuis le menu. Lorsque j’ai fini par comprendre cela la première fois, je n’en suis pas revenue ! :

Backoffice Joomla 3.4.5 avec Menu "Invisible"
Backoffice Joomla 3.4.5 avec Menu « Invisible »

 

Lorsqu’on crée une page ou article, c’est laborieux. Il faut le rajouter à la catégorie, changer de section du backoffice et créer un menu item, penser à quel module il appartient, aller au module-management… Multiplié par le nombre de langues du site. C’est comme si l’administration était éparpillée en petits morceaux.

Ce serait beaucoup plus simple si l’on pouvait tout gérer depuis la même page lorsqu’on crée une page ou article. Tout simplement garder le contrôle sur le même endroit.

Pour la gestion d’images, une fois qu’elles sont en ligne, on ne peut pas en changer la taille ou les couper. On ne peut pas « drag and drop », c’est à dire, glisser et lâcher l’image avec la souris. Le Media Manager nous permet seulement de télécharger et supprimer. Pas plus. Il doit sûrement exister des extensions qui permettent une gestion avancée des fichiers d’image, son et vidéo, mais le système devrait proposer cela de base. Par les temps qui courent, le blogging, l’inbound-marketing, etc.  demandent une gestion zen pour la création de contenus et cet exemple va à l’encontre du principe du blogging :

La section Média du Backoffice Joomla! 3.4.5
La section Média du Backoffice Joomla! 3.4.5

Je pensais qu’avec les dernières mises à jour Joomla aurait pris un coup de neuf et il me tardait de voir les changements. Quand j’ai mis mon site Joomla à jour, je n’ai rien vu de nouveau. Certes, il y avait un travail de fond, mais le travail d’ergonomie est complètement délaissé, sachant qu’il est strictement lié à l’architecture du CMS bien entendu.

L’ergonomie n’est-elle pas tout aussi importante ?

Un autre élément plutôt étonnant est l’absence de versions sauvegardées des versions anciennes de pages ou articles. Pas de CTRL + Z. Je trouve c’est un exemple de la mauvaise évaluation des besoins de l’utilisateur quotidien du backoffice.

Les extensions sont toujours là pour combler le manque mais cela rajoute un paramètre inconfortable : dépendre d’un intermédiaire plus ou moins fiable pour un outil qui devrait être basique ? Edit: C’est possible, tutoriel pour l’activer.

À un certain point, j’ai l’impression que tout le monde s’y est fait. Joomla, « c’est comme ça ». S’agit-il de la meilleure façon d’aborder les problèmes ?

Le système d’articles de Joomla n’est pas vraiment compliqué. Mais de plus en plus de gens se plaignent Joomla parce qu’ils ne le comprennent pas. Joomla, pour un client qui veut juste travailler sur ses contenus, est difficile, peu agréable et il fait peur. Le backoffice a terriblement vieilli et la structure est peu intuitive. Ce n’est pas « vendeur » pour une agence de rendre un Joomla à ses clients.

Une comparaison avec Worpdress

Le 5-minutes-install de WordPress résume en 3 mots leur force pour fédérer de nouvelles personnes. WordPress.org a enlevé toutes les barrières et a fait accrocher de manière rapide et facile. L’installation était tellement bien faite, que le sentiment de réussite à la fin était total. L’engagement des ses utilisateurs était et continue à être un succès.

Wordpress, le CMS incontournable et concurrent de Joomla!
WordPress, le CMS incontournable et concurrent de Joomla!

WordPress.org a toujours été facile à mettre à jour, alors que ceci a été pendant longtemps une promesse avec Joomla. Avec WordPress les numéros d’upgrade sont logiques alors qu’on a beau à expliquer la logique des versions 2.5 à 3.5 de Joomla, ça reste une stratégie de communication ratée.

Les développeurs web auront sûrement plus d’arguments pour montrer la valeur de Joomla, spécialement si on le compare avec WordPress. Mais le public général ne voit pas ces arguments et ça lui est égal. Le public général veut quelque chose de facile et qui fonctionne… c’est l’histoire d’Apple !

Conclusion
Joomla est-il en train de mourir ?
Joomla est-il en train de mourir ?

Si vous voulez une interface intuitive et bien conçue, effacez de suite l’idée de la chercher avec Joomla. Vous passerez beaucoup de temps dans un mélange de surprise, mécontentement et prises de tête pour au final ne pas faire le vrai travail recherché, ce qui est d’autant plus frustrant. Les blogueurs n’y trouveront certainement pas leur bonheur.

Je reconnais le travail et l’effort de la communauté open source qui travaille pour améliorer Joomla, mais je suis surprise de voir que Joomla ait pu arriver aussi loin avec de si gros défauts. Si la stratégie de Joomla consiste à avoir une communauté fermée de développeurs, elle est sûrement dans la bonne direction. Mais je pense qu’il manque clairement une stratégie globale et bien définie.

Le manque d’ambition a empêché sa communauté de développeurs de voir clair et rendre leur CMS plus ouvert au public. En travaillant seulement cet aspect ils pourront gagner la confiance du public, mais dans tous les cas, ce ne sera pas une tâche facile.

Utilisez-vous Joomla ?

Qu’est-ce qui vous plait et déplait le plus ? Le conseilleriez-vous ?

Commentaires (2)

  1. Serge Billon (web54)

    20 janvier 2016 à 10 h 29 min

    Bonjour,
    On sent l’article traduit (la source ?)
    fervent défenseur de Joomla!, je puis assurer que ce n’est pas le cas.
    Dans l’article tu dis par exemple qu’il n’y a pas de versionning, alors que les dernières versions de Joomla! le comportent.
    Joomla! a une énorme qualité : sa communauté et en particulier la francophone.
    Et c’est ce qui fait que Joomla! évolue dans le sens des utilisateurs, à chacun de participer.
    Je t’invite à te rapprocher de la JUG bordeaux pour voir si tes aprioris sont fondés.

  2. Mag

    20 janvier 2016 à 10 h 55 min

    Bonjour Serge,
    J’apprécie ton commentaire et je te remercie ! Mes sources sont anglophones et très variées, n’étant pas française native ça explique peut être mon écriture :).
    La communauté française de Joomla! est grandissante et c’est un signe positif. Après, côté UX, il est moins sexy pour un client « lambda » qui veut mettre à jour ses contenus… Ma vision est très subjective ! J’irai avec plaisir aux prochains événements Joomla! Bordeaux.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.